En Chine, un demi-siècle après Confucius, un jeune prêtre pense soigner la mort. Un prince est prisonnier d’une folie meurtrière. Sous les yeux de sa mère, la reine, un combat va le mesurer au plus puissant des guerriers. La jeune « Premier oracle » du monastère de Jiu Gonpa se réveille ses vêtements en lambeaux. Le monde devient fou ! Yingfù, le prêtre régicide, les observe tous.

    

Olivier Lusetti

               

Le Rituel sous la Lune rousse

                 

Extrait

                 

 

Zigong marchait pieds nus. Son pas se voulait humble. Mais son regard, ses gestes altiers, la délicatesse de ses traits, les fines moustaches qui encadraient une bouche pincée aux lèvres teintes, la brillance des cheveux noués en nattes et le parfum agréable laissé derrière lui, prouvaient le contraire. Il demeurait aussi fier que les bannières hautes ballotées par le vent de l’armée conquérante et invaincue de Ch’u[1].

Pareil au tigre jaune présent sur chaque étendard, le monde, à n’en point douter pensait-il, porterait sa griffe. Plusieurs pas derrière neuf hommes le suivaient. Le crâne rasé, la tunique blanche, la poitrine ornée d’un hibou dessiné aux yeux dorés, ils priaient, chantaient et offraient des bénédictions aux soldats du campement qui les regardaient avancer.

Une pluie fine recommençait à tomber. Le vent tourna. Les odeurs funestes du champ de bataille, qui vit se briser dès l’aube la résistance des troupes de réserve du royaume de Ts’ai[2], vexèrent ses narines. Elles se retroussèrent. Il releva sa capuche rouge, signe distinctif du degré de son initiation. Il porta à son nez une amulette en jade pleine et ronde dont le motif sculpté représentait le rapace nocturne, l’emblème de son ordre, toutes ailes déployées. Face cachée, il avait dissimulé un mouchoir parfumé. L’agréable fragrance apaisa dans l’instant son appendice nasal courroucé. Le geste ne passa pas inaperçu. Les soldats qui remarquèrent le symbole sacré du prêtre arrêtèrent de vaquer à leurs occupations. Ils le saluèrent d’un silence respectueux, la tête penchée en avant, certains les poings repliés sur la poitrine, d’autres à genoux. Les voyant agir ainsi, Zigong, un moment surpris par leur ardeur religieuse, mais aussitôt épris de suffisance, stoppa sa progression. Il leva bien haut l’objet de leur vénération. Avec ses doigts il prit soin de masquer le tissu parfumé, puis il pivota sur lui-même. Assez vite, tous les militaires vaillants ou blessés de la partie nord du camp des troupes de Ch’u se prosternèrent devant lui. Des fronts touchaient le sol boueux, d’autres remerciaient les cieux, ses disciples tournaient vers lui un visage radieux. Et Zigong prenait plaisir à être considéré pareil à l’égal d’un dieu.

 

 

 

[1]  État (royaume) très puissant dans la Chine ancienne, période des Royaumes combattants, établi sur le fleuve Yangzi.

 

[2]  Ancien royaume de la Chine ancienne.

 

 

       

 

 

dans la même collection

   

du même auteur

   

Mini roman

               
Acheter

Illustrateur : Coralie Ruiz

Date de parution : mars 2016 

ISBN : 979-10-92557-41-1

Prix : 1.99€

Nombre de pages : 160

Edition : E-book

Show More

Fantasy-Editions.RCL

Panier : (0)‏