Romain Fontugne

Romain Fontugne 27 ans, lauréat du Prix du Récit Fantasy 2019, remis lors du festival méditerranée polar & aventure sur le Lydia de port-Bararès est originaire d’Aurillac, dans le Cantal. Malgré des études dans un domaine totalement différent (ébénisterie/sculpture sur bois), ce sont les romans qui, très tôt déjà, lui prennent une grande partie de son temps et de ses pensées. Admirateur d’auteurs comme J.R.R. Tolkien ou G.R.R. Martin, il se décide à se lancer à son tour dans l’écriture d’univers fantastiques, par le biais de la formation R.C.L.

_Comment avez-vous participé au Prix du récit Fantasy et qu’est-ce qui vous a poussé à le faire ?

Par le biais de la formation R.C.L, donc, avec le concours qui ponctuait le cursus. Je ne savais absolument pas me situer par rapport au niveau demandé par l’édition, mais les encouragements de Mr Lusetti, combiné à mon avis de me frotter à l’exigence de l’édition m’ont poussé à participer.

_Quel est le thème de votre histoire ?

Le thème de mon histoire est donc la vengeance. C’est un thème très vaste que l’ont peut facilement décliner à l’envi.

_Quel message avez-vous voulu faire passer ?

Pour ce récit, je n’ai pas vraiment souhaité faire passer un message. J’ai d’abord voulu créer une histoire, un monde de départ, puis mes personnages m’ont finalement un peu guidé. Comme il s’agit de mon premier véritable récit, j’ai peut-être été un peu frileux et n’est pas voulu faire passer en priorité des messages et des valeurs qui me sont chers. Peut-être quand je serai plus sûr de moi, dans un roman qui me permettra de développer certains sujets plus en profondeur.

_Pouvez-vous nous résumer votre récit ?

L’éther, source dans laquelle baigne le monde, et origine de toute magie, est depuis quelque temps instable. Alors que dans le même temps, de violentes tempêtes viennent déchaîner les océans, de puissants cris poussés par des sirènes se font entendre au large. Envoyé à la recherche de réponses à ces mystérieux événements, le grand magicien Eoless y laisse la vie. L’ordre des mages décide alors d’envoyer son dernier apprenti, Æquor, tout juste élevé au rang de mage...

_Écrivez-vous qu’à l’instinct ou vous appuyez-vous sur des livres sur l’écriture, une formation en création littéraire, un conseiller littéraire ou des lecteurs tests pour vous affiner ?

Les deux. Je dirai que la partie « écriture » se fait à l’instinct. En revanche, la partie « réécriture » est beaucoup plus structurée. Je pense que l’on sous-estime énormément, du moins en France, les bienfaits « d’apprendre » à écrire. Je relis quelques fois les premières nouvelles de ma formation, et j’ai parfois honte d’avoir écrit des choses aussi mauvaises ! Alors qu’il s’est écoulé à peine un an ! Alors si on peut en plus bénéficier de l’aide d’un conseiller littéraire, comme ce fut le cas pour moi pour cette participation, on progresse à une grande vitesse, quand les remarques et critiques sont vraiment productives et argumentées.

_Quels sont vos projets littéraires immédiats ?

Dans un premier temps, relire la trilogie du seigneur des anneaux avec la nouvelle traduction ahah. Mais dans un cas plus personnel, écrire un premier roman, et réussir à le publier. Je vais en tout cas m’en donner les moyens !

couverture PRF 2019indd (Copier).jpg
51763916_2329677117266184_5152242373144608768_n-1.jpg

De cet auteur

MARIA & DRACO (mini-roman).

Lauréat

du Prix du récit fantasy 2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quatrième de couverture PRF 2019.jpg
preview (2).jpg