Modestie Ajeti

Je m'appelle Modestie Ajeti et j'ai 18 ans. En grandissant j'ai été principalement influencée par ma mère qui m'a élevé seule, elle m'a donné son intérêt pour l'art qui c'est traduit par ma pratique de ses différents domaine.

J’ai participé au Prix du Récit Fantasy car mon professeur de philosophie M. Jean Régis Valot, nous en avait beaucoup parlé, j’ai été inspiré par un des thèmes proposés et j’ai donc décidé de participer. Même si à certains moments je n’étais pas sûre de vouloir rendre ma nouvelle ce même professeur m’a poussé à le faire.

Le thème de mon histoire est la vengeance.

J’ai choisi ce thème car la vengeance est notamment un acte humain et qui souvent s’étale sur une vie voir sur plusieurs. C’est quelque chose qui peut finir par nous obséder et je trouvais cela intéressant de montrer comment l’idée de la vengeance seulement avait un effet complètement destructif.

Le message que j’ai voulu faire passer c’est que notre passé est quelque chose qu’on ne peut pas oublier ou laisser derrière nous. Ça un impact qui ne part pas avec le temps.

L'histoire parle d'Olivier, jeune collaborateur qui travail dans un cabinet d’avocat, qui va un jour devoir s’occuper d’un dossier particulier, traitant des restes retrouvés du corps d’un jeune enfant mort plusieurs années auparavant. Cet évènement qui semble pourtant être détaché du personnage éponyme va complètement bouleverser son monde déjà fragile et le plonger dans une folie noire dont il ne sortira pas.

J’écris notamment à l’instinct même si cette année les conseils qu’a donné Olivier Lusetti -qui est conseiller littéraire- lors d'un atelier sur la formation en création littéraire qu'il a présenté à mon lycée m’ont aidé à structurer mon histoire.

couverture PRF 2019indd (Copier).jpg
Quatrième de couverture PRF 2019.jpg

De cette auteure

Qui frappe à ma porte (nouvelle).

Grande Lauréate

du Prix Alcibiade 2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Modestie.png
preview (2).jpg